150 raisons d’être un Canadien cultivé

Dans le cadre des festivités du 150e anniversaire de la Confédération, le Conseil des arts de Prescott-Russell (CAPRAC) réunira 150 artistes de la région pour un vernissage aux multiples facettes, le 21 octobre prochain, au River Rock Inn de Rockland.

Par Stéphane Lajoie, agent d’animation culturelle

L’École secondaire publique Le Sommet y sera représentée par les artistes Aiya Trimm, Emma McGurk, Laney Desroches, Jenna Oliveira, Naomie Mavinga Madila et Kacey Malette-Plante.

 

« Le but du projet étant de donner une plateforme aux artistes de tous niveaux, il était très important d’y inclure la jeunesse, a expliqué la directrice générale du CAPRAC, Shanna Steals, lors du dévoilement des artistes, le 26 septembre. Nous allons accueillir les élèves comme ambassadeurs régionaux, car la relève est primordiale pour la survie des arts, de notre culture et de notre patrimoine. »

Ce collectif artistique sera le porte-étendard de la culture régionale, mettant en lumière des œuvres aussi variées que les médiums utilisés et les histoires qui les animent. Peintures, sculptures, arts de la scène et œuvres littéraires, l’art sera au service de la fierté canadienne pour cette exposition intitulée 150 raisons d’être canadien.

À la suite du vernissage, les œuvres seront envoyées aux quatre coins de Prescott-Russell pour des expositions régionales au fil de l’automne. Près de chez nous, les amateurs d’art pourront en admirer au Centre culturel le Chenail de Hawkesbury ainsi qu’à la Galerie Arbor de Vankleek Hill.

« Les arts ne sont pas que du pur génie et du pur talent, a conclu l’artiste Éric Charlebois. Vous le verrez sous peu, c’est bien plus que ça. »

Pour la liste complète des artistes participants à l’exposition, veuillez consulter le site web du CAPRAC à l’adresse http://www.caprac.ca/fr/inventaire-culturel-2/150-oeuvres

Ci-dessus, la directrice du Sommet, Anne Laflamme, en compagnie du président du conseil du CAPRAC, Ronald Handfield, de l’artiste Éric Charlebois et de l’enseignant du Sommet, François Cholette. – Photo Stéphane Lajoie

 

Partager: